Actualités

Tendances du marché immobilier breton en 2022

Publié le 28 juillet 2022

Après avoir connu une évolution importante en 2021, le marché immobilier breton se stabilise peu à peu en 2022.

À la recherche d’une meilleure qualité de vie

Les confinements successifs ont fait prendre conscience aux Français de l’importance d’être bien dans son lieu de vie, dans son logement. On a noté en 2021 un rejet pour les grandes métropoles sur le plan immobilier, et un engouement pour les villes moyennes, où les logements sont moins chers, les surfaces plus grandes, et la qualité de vie meilleure que dans la densité des grandes villes. L’accès à un extérieur est également un critère non-négociable pour beaucoup de Français.

La Bretagne, désignée la région préférée des Français récemment, attire forcément ceux qui souhaitent s’éloigner des grandes métropoles et trouver le calme des villes moyennes, de beaux paysages et une autre qualité de vie. Son dynamisme économique et les facilités de transport (ligne TGV Rennes-Paris etc.) sont également des points d’attractivité importants. L’Insee annonce d’ailleurs l’arrivée de 400 000 nouveaux habitants à loger d’ici 2040. (1)

L’impact sur le marché immobilier breton

Les notaires de France ont constaté une forte hausse des prix immobiliers, excepté à Paris, et que les villes de l’ouest du pays et du littoral sont particulièrement recherchées. La Bretagne n’échappe pas à cette hausse de prix, avec l’exemple de Rennes, dont le prix  du m2 a augmenté de 9,8% pour les appartements, et de 13% pour les maisons. De plus petites villes comme Saint-Malo ou Vannes ont vu leur prix au m2 s’envoler respectivement de 39 et 34%. Sur le littoral, on constate d’ailleurs un rééquilibrage des prix en Bretagne avec les bassins bordelais et méditerranéen. Cependant, pas d’invasion en 2021, trois logements de secteur côtier sur quatre étaient acquis par des résidents bretons.

Et les résidences secondaires

Les Français n’ont pas forcément investi dans une résidence principale pour échapper aux grandes villes, mais ont fait le choix d’une résidence secondaire leur permettant de s’évader lors des congés ou d’un possible nouveau confinement. Les résidences secondaires représentent 13% du parc de logements breton. Sur le littoral, cela monte jusqu’à 20%. Dans certains zones, l’impact de logements occupés seulement une partie de l’année est tel qu’il entraine des fermetures de classes et un vieillissement de la population car les résidents à l’année peinent bien souvent à acheter.

En 2021, le marché immobilier breton a fluctué, comme le reste du territoire, en fonction de l’épidémie de Covid et des changements de vie souhaités par les Français qui en résultent. La Bretagne est une des régions les plus prisées en raison de son calme, de son dynamisme économique et de sa qualité de vie. En ont résulté des hausses de prix, qui ont impacté la plupart des villes moyennes, et se font ressentir encore plus durement sur le littoral.

(1)  « Plus de 400 000 habitants supplémentaires en Bretagne d’ici 2040 », Hervé Bovi, Michel Rouxel – Dans : Insee Analyses Bretagne, n° 89 (2019, nov.)

L’immobilier à Rennes : RENNES, QUARTIER ITALIE

Le quartier Italie se trouve dans la partie sud-est de Rennes, au-dessus de la rocade sud de...

Lire la suite

L’immobilier à Rennes: RENNES, QUARTIER LA LANDE DU BREIL

Un paysage naturel et peu d’infrastructures Les principales infrastructures de la Lande du Breil sont le parc Villejean,...

Lire la suite
Haut de page

Comparateur de biens (0/3)

COMPARER
Comparateur de biens (0/3)
Tout supprimer