Actualités

L’ANCIEN RALENTIT, LE NEUF S’ECROULE : QUE SE PASSE-T-IL SUR LE MARCHE IMMOBILIER ?

Publié le 07 mars 2023

Le secteur immobilier est marqué par des conditions de crédit plus difficiles. Malgré la progression de 4,8% des prix de l’immobilier ancien en 2022, cette progression reste tout de même plus faible qu’en 2021 avant la pandémie. D’après la présidente de la commission statistiques immobilières chez les Notaires du Grand Paris, il existe trois causes majeures de ralentissement : l’obtention des crédits immobiliers, un contexte économique et géopolitique tendu, et une fin possible de l’engouement pour les maisons au vert.

 

Depuis le confinement au printemps 2020, les prix des maisons anciennes augmentaient plus rapidement que ceux des appartements, puisque les acheteurs recherchaient principalement des espaces verts et la nature. Bien que les prix des maisons continuent d’augmenter plus vite que les appartements, soit 5.8% contre 3,5 %, les rythmes tendent à se rejoindre. Selon Alain Tourdjman, directeur des études économiques chez BPCE, une partie de l’attrait pour les maisons à la campagne était également liée à des prix plus abordables.

 

Désormais, le prix des maisons a rattrapé ceux des appartements, les rendant ainsi moins attractives pour les acheteurs. De plus, les réglementations plus strictes en matière de consommation d’énergie préoccupent les propriétaires de logements énergivores. En effet, les maisons sont généralement plus grandes que les appartements, et consomment davantage d’énergie.

Même si l’immobilier en province continue d’augmenter plus rapidement qu’en Île-de-France, sa croissance ralentit également. Pourtant, l’immobilier en province surclasse encore la région parisienne.

 

Mais la cause principale du ralentissement du marché immobilier est la difficulté d’obtenir des prêts. La remontée rapide des taux d’intérêt a entraîné une augmentation du coût des emprunts. Selon les Notaires du Grand Paris, un acquéreur qui pouvait acheter une maison de 100 mètres carrés en janvier 2022 ne peut plus acquérir, avec le même montant emprunté, que 88 mètres carrés un an plus tard.

Bien que l’assouplissement de la réglementation en matière de taux d’usure* puisse être bénéfique pour certains acheteurs potentiels, plusieurs professionnels estiment que cela ne suffira pas à relancer le marché immobilier. Selon Loïc Cantin, président de la Fédération nationale de l’immobilier (FNAIM), la contrainte de l’environnement économique et la baisse du pouvoir d’achat sont à l’origine de la réduction des volumes de crédit, plus que le taux d’usure.

 

La croissance des prix de l’immobilier est donc inférieure à celle de l’inflation (5.2% en 2022). Les économistes de BPCE ont estimé que le prix dans l’ancien devait refluer d’ici à la fin de l’année de 2 à 3 %. Une décélération des prix devrait se faire sentir dans les prochains mois.

 

Quant à l’immobilier neuf, les chiffres sont très mauvais avec une « crise sévère » touchant le secteur, selon le pôle habitat de la Fédération française du bâtiment. En 2022, les constructions de maisons individuelles en lotissements ont chuté de 22,2% et celles en secteur diffus (hors lotissements) de 31%. La hausse des taux d’intérêt, la hausse des coûts de construction et l’affaiblissement des dispositifs de soutien aux acquéreurs sont pointés du doigt comme étant les causes principales.

 

En résumé, les conditions de crédit plus strictes, la remontée des taux d’intérêt, l’assouplissement de la réglementation sur le taux d’usure, les craintes quant à la consommation d’énergie et la réglementation plus stricte pour les logements énergivores, ainsi que l’affaiblissement de certains dispositifs de soutien aux acquéreurs, peuvent affecter la croissance future du secteur de l’immobilier. Cependant, il est important de noter que la situation est complexe et que de nombreux facteurs peuvent influencer l’évolution du marché immobilier.

 

Le taux de l’usure* correspond au taux d’intérêt maximum légal que les établissements de crédit sont autorisés à pratiquer lorsqu’ils vous accordent un prêt

 

Source BFMTV

https://www.bfmtv.com/immobilier/achat-vente/l-ancien-ralentit-le-neuf-s-ecroule-que-se-passe-t-il-sur-le-marche-immobilier_AD-202302230421.html#xtor=CS9-144-%5Bfacebook%5D-%5BBFMBusiness%5D

 

 

La Presqu’Île de Crozon : un environnement où il fait bon vivre

La Presqu'Ile de Crozon, nichée au cœur du Finistère, est une véritable perle pour les amoureux de...

Lire la suite

Notre premier magazine Barraine Immo !

      Voici...

Lire la suite
Haut de page

Comparateur de biens (0/3)

COMPARER
Comparateur de biens (0/3)
Tout supprimer