Immobilier : Tout ce qui change en 2024 !

Alors que nous entrons dans une nouvelle année, le secteur immobilier se prépare à accueillir des changements significatifs.

De la mise à jour stratégique du Prêt à Taux Zéro aux variations attendues des taux d’intérêt, 2024 s’annonce comme une période cruciale pour les professionnels et les particuliers du secteur. Découvrez comment ces ajustements pourraient influencer vos décisions dans le secteur immobilier…

Tendances des taux d’intérêt en 2024 :

  • Évolution récente :

Ces dernières années ont été marquées par une tendance ascendante des taux d’intérêt. On a observé une augmentation notable, passant de 1.06% en janvier 2022 à 2.34% en janvier 2023, et atteignant 4.12% en décembre 2023. Cette hausse a eu un impact significatif sur le pouvoir d’achat immobilier des emprunteurs.

  • Impact sur le marché immobilier :

La montée des taux d’intérêt a eu des répercussions directes sur le marché immobilier. Les emprunteurs ont vu leur capacité d’emprunt diminuer de manière conséquente, avec une réduction estimée entre 25 à 30 % selon la durée du prêt. Cette évolution a entraîné une modification des stratégies d’achat, poussant certains acquéreurs à revoir à la baisse leurs critères de recherche ou à repousser leur projet d’achat.

  • Prévisions pour 2024 :

Les conditions de refinancement des banques s’améliorant, et avec une stabilisation, voire un début de baisse des taux des banques centrales prévue l’année prochaine, les taux d’emprunt pourraient commencer à se détendre. Bien que des banques telles que BNP Paribas et Société Générale aient déjà réduit les taux de leurs prêts immobiliers, il reste à voir une baisse généralisée. Actuellement, les taux moyens se situent entre 3,9 % et 4,5 % pour les emprunts sur 20 ans.

  • Conseils pour les emprunteurs :

Dans ce contexte, il est crucial pour les futurs acquéreurs de bien évaluer leur capacité d’emprunt et de se renseigner sur les meilleures offres de crédit immobilier disponibles. Chez Barraine Immo nous vous proposons un accompagnement personnalisé grâce à nos partenaires tels que Artemis Courtage, Vanetys …

Sources :

https://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/credit-immobilier-vers-une-baisse-des-taux-en-2024-2043318
https://www.capital.fr/immobilier/credit-immobilier-les-taux-vont-ils-enfin-baisser-en-2024-1479077

 

Prêt à Taux Zéro (PTZ) en 2024 :

  • Nouveautés :

Les principaux changements pour 2024 comprennent la fin du PTZ pour les maisons individuelles neuves dès janvier, avec une concentration sur les appartements neufs et les biens anciens nécessitant d’importants travaux. Les plafonds de ressources pour être éligible au PTZ ont été relevés, et les montants empruntables ont été augmentés.

  • Création d’une nouvelle tranche de revenus :

Une quatrième catégorie de revenus a été introduite, ciblant ceux dont les revenus annuels se situent entre 37 000 euros et 49 000 euros. Pour les emprunteurs appartenant à cette nouvelle tranche, le PTZ pourra couvrir jusqu’à 20 % du coût d’acquisition du bien immobilier.

  • Élargissement et report de l’entrée en vigueur :

Le prêt à taux zéro, soutenu par l’État, va être élargi en 2024. Cette initiative ouvrira la porte à six millions de personnes supplémentaires pour bénéficier de ce dispositif. Cette réforme s’articulera autour d’une simplification des critères d’éligibilité et d’une hausse du plafond maximal du prêt. Cependant, son application sera légèrement retardée, avec une entrée en vigueur prévue entre février et avril 2024. Ce délai permettra aux banques de mettre à jour leurs systèmes pour s’adapter aux nouvelles caractéristiques du PTZ.

 

Accès au crédit immobilier :

  • Fin des limitations liées au taux d’usure :

Une évolution notable en 2024 concerne la fin des restrictions imposées par un taux d’usure trop bas. Le taux d’usure est le TAEG (Taux Annuel Effectif Global) maximum que les banques ne peuvent dépasser lors de l’octroi d’un crédit. Les plafonds de ce taux ont connu une hausse importante en 2023, ce qui devrait réduire les problèmes de refus de crédit qui ont pesé sur le marché, particulièrement au second semestre 2022 et au premier semestre 2023.

  • Maintien des normes du HCSF :

Les normes du Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) pour 2024 restent identiques à celles de 2023. Elles incluent une durée maximale de financement fixée à 25 ans et un taux d’endettement maximum de 35% (assurance emprunteur incluse). Ces directives visent à maintenir une certaine prudence dans l’octroi de crédits immobiliers.

  • Ajustements mineurs des règles prudentielles :

En 2024, quelques modifications mineures ont été apportées aux règles d’octroi de crédits. Par exemple, les prêts relais ne seront plus pris en compte dans le calcul du taux d’endettement. De plus, il sera possible d’emprunter sur une période de 27 ans pour des travaux de rénovation énergétique significatifs (plus de 10% du coût total), alignant ainsi cette durée sur celle des prêts pour logements neufs. Enfin, les banques conservent la possibilité de déroger à ces règles pour 20% de leurs prêts, avec une flexibilité accrue pour étaler ces dérogations sur trois trimestres au lieu d’un seul.

 

Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) :

  • Échéance de 2025 pour les Logements de Classe G :

L’une des principales évolutions en matière de DPE est l’interdiction, à partir du 1er janvier 2025, de louer des logements classés G. Cela signifie que les propriétaires de ces biens ont jusqu’à la fin de l’année 2024 pour réaliser les travaux de rénovation énergétique nécessaires afin d’améliorer la classe énergétique de leur bien immobilier et ainsi se conformer à la réglementation.

  • Impact sur le Marché de la Location :

Cette exigence touche une part non négligeable du parc immobilier. En 2023, près de 200 000 logements classés G étaient déjà concernés, et ce nombre devrait s’accroître d’ici 2025. Les propriétaires bailleurs sont donc face à un défi important : soit réaliser les travaux nécessaires pour conserver leur bien en location, soit envisager de vendre ces propriétés à des investisseurs prêts à effectuer les rénovations requises.
Vous souhaitez vendre votre bien ? Nous estimons gratuitement votre logement : https://www.barraine-immo.com/estimer-mon-bien/

 

MaPrimeRénov’

  • Adaptation aux besoins énergétiques :

En 2024, MaPrimeRénov’ s’adapte aux exigences croissantes de performance énergétique. L’aide est désormais davantage orientée vers des rénovations globales plutôt que des travaux ponctuels. Cela signifie que les subventions sont plus favorables pour des projets de rénovation complète visant à améliorer significativement l’efficacité énergétique du logement.

  • Augmentation des montants d’aide :

Pour encourager ces rénovations globales, les montants alloués par MaPrimeRénov’ ont été revus à la hausse. Cette augmentation vise à rendre les projets de rénovation plus accessibles financièrement, notamment pour les foyers aux revenus modestes et très modestes.

  • Élargissement de l’éligibilité :

Les critères d’éligibilité pour MaPrimeRénov’ ont été étendus pour inclure davantage de niveaux de revenus et de types de propriétés, assurant que plus de propriétaires puissent bénéficier du programme.

  • Simplification de la Candidature :

Le processus de candidature a été simplifié pour faciliter l’accès et la réception des fonds par les propriétaires, avec un accent mis sur les plateformes numériques pour un traitement efficace.

Pour plus d’informations rendez-vous sur : https://www.maprimerenov.gouv.fr

Intéressé par nos offres

Vous avez un projet et vous souhaitez des informations complémentaires, n’hésitez pas à nous contacter.

Ces conseils peuvent vous intéresser

Quelle durée pour la validité du diagnostic immobilier ?

Quelle durée pour la validité du diagnostic immobilier ?

Tout savoir sur le DPE pour la vente d’une maison

Tout savoir sur le DPE pour la vente d’une maison

Immobilier. Brest, une ville où il fait bon d’investir

Immobilier. Brest, une ville où il fait bon d’investir